33. Pérou 1 - Lac Titicaca et Cuzco

Pérou 1

(Lac Titicaca - Cuzco 1)

13perou.gif

perou1.jpg










Après avoir découvert le Lac Titicaca du côté bolivien, nous nous arrêtons à Puno, côté péruvien. La ville en elle-même n'a rien d'extraordinaire, mais c'est depuis ici que nous pouvons accéder aux îles Uros ou îles flottantes en roseaux. Lors d'une balade dans la ville, nous voyons des mariés passer de la cathédrale à la mairie, suivis par un petit orchestre. Le temps de jeter un œil dans la cathédrale et de s'asseoir sur la place, arrive le cortège d'un enterrement, lui aussi accompagné de musiciens. Le style de la musique est différent, par contre cette succession étonnante nourrira plusieurs réflexions quant à la vie et à la mort, et à tout ce qui se passe dans nos entourages respectifs durant notre voyage et notre absence.

Le second lieu intéressant de la ville que j'ai visité seul est le Mirador du Condor: j'y suis allé un dimanche, jour anniversaire de la croix plantée au sommet, donc occasion d'une fête bien arrosée et encore une fois accompagnée de musique. Visiblement, tout se passe en musique au Pérou. A vérifier par la suite...

Comme dit plus haut, la raison principale de notre arrêt à Puno est la visite des îles flottantes: certaines sont ouvertes au tourisme, certaines y sont totalement fermées. Épaisses de deux mètres environs, elles accueillent maisons bien sûr, mais aussi école, hôtels, restaurants, magasins,... Cette visite était bien intéressante et vraiment dépaysante, même si le formatage hyper-touristique peut déranger. Ce sont les visites de ce genre, très encadrées, avec achats quasi obligatoires, que nous essayons d'éviter, mais ce n'est pas toujours possible...

Ayant dormi sur l'Isla del Sol en Bolivie, nous ne nous arrêtons ni sur Amantani ni sur Taquile, mais poursuivons le lendemain vers Cuzco. Le compte à rebours pour être à l'heure à Lima (où nous avons un avion à prendre pour Quito le 18 juin) a démarré et ceci nous oblige à accélérer un peu au vu de tout ce qu'il y a encore à voir d'ici là, et donc à sérieusement planifier la prochaine quinzaine!

Pour rejoindre Cuzco, plutôt qu'un bus de ligne, nous choisissons une version plus luxueuse, avec arrêts culturels en route et guide inclus. Ceci nous prend la journée pour couvrir les 385 kilomètres séparant Puno de Cuzco, mais cela en vaut la peine: les arrêts sont en effet tous différents, que ce soit un musée, le col de La Raya à 4300m, les ruines du temple inca de Raqchi, ou encore l'église jésuite de Andahuaylillas, en restauration, où nous avons pu observer le travail des artisans.

Col de La Raya.jpg

A notre arrivée à Cuzco, la première matinée est consacrée, comme souvent, à l'organisation de la suite: billets pour visiter les nombreux sites incas et/ou musées de la région, billets de train et d'entrée pour le Machu Picchu, ainsi que le bus de nuit qui nous permettra de rejoindre Arequipa par la suite.

Lorsque nous prenons le temps de nous balader dans la ville, nous la trouvons charmante: beaucoup de jolies ruelles et de belles places, où il fait bon se balader ou se poser quelques instants. Beaucoup de sollicitations pour les touristes forcément, mais aussi beaucoup de balayeuses (des femmes donc, pas des machines...) pour donner une belle image de la ville. Lors des trois premiers jours, nous avons droit à divers cortèges: manifestation anti-gouvernementale pour commencer, puis défilés du Corpus Christi, aussi appelé Fête-Dieu dans nos cantons catholiques. La place centrale est noire de monde, les énormes statues des Saints des diverses paroisses de la ville se succèdent, accompagnées de fanfares et de groupes de danses. Une belle occasion de voir le mélange des traditions incas et catholiques espagnoles.

Sur le plan des visites, nous avons enchaîné quatre sites incas sur les hauteurs de la ville. Déposés à l'endroit le plus éloigné par un taxi, nous sommes redescendus à pied jusqu'à Cuzco, observant au passage les ruines évidemment, mais aussi le changement des fers à un cheval, avec mini-balade en prime pour les enfants. Le lendemain, direction Chinchero (terrasses agricoles incas), puis le magnifique site des salines de Maras. Une source d'eau chaude et salée, qui alimente des centaines de petits bassins d'évaporation, dans un relief bien moins facile à travailler que le bord de mer... Le mélange des couleurs entre le rouge-brun de la terre, le blanc du sel et les diverses teintes des bassins offre un spectacle grandiose. De là, nous allons encore jusqu'aux étranges terrasses circulaires de Moray, vraisemblablement un laboratoire de sélection des meilleures semences agricoles imaginé par les incas.

En route pour le Machu Picchu, nous nous arrêtons à Ollantaytambo, joli petit village dont les rues ont été préservées presque comme à l'époque inca. La forteresse visible ici est aussi ahurissante: toujours des blocs de pierre taillés avec une précision remarquable, assemblés sans mortier aucun, et de dimensions vraiment impressionnantes parfois. Le site est très beau et nous prenons, en tant qu'adultes, beaucoup de plaisir à le découvrir tranquillement en dehors des heures de pointe des touristes. Les enfants commencent eux à saturer un peu des ruines et des vieilles pierres... Espérons que la majesté du site du Machu Picchu leur redonnera un peu l'envie. Sur les conseils de plusieurs personnes, nous avons opté pour le train pour nous y rendre. Train assez luxueux dans le style du Panoramic Express de chez nous, nous avons un peu "cassé notre tire-lire", mais cela devrait en valoir la peine!

Nos impressions du Machu Picchu au prochain récit. Hasta luego!

Albums photos liés: Puno et Lac Titicaca côté PérouCuzco et environs


Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 12/06/2012