9. Bilans de la Malaisie et après 90 jours de voyage

Après presque 50 jours passés en Malaisie et 90 jours loin de chez nous, je me propose de faire deux petits bilans: l'un quant à la Malaisie (comme celui clôturant notre visite de l'Indonésie) et le second à propos de nos trois premiers mois de voyage.

En Malaise, nous avons trouvé un réseau routier en bien meilleur état qu'en Indonésie. Les cars sont le moyen de transport le plus utilisé pour les longues distances et remplacent le réseau ferroviaire que nous connaissons chez nous. Les chauffeurs dépassent par endroit les 100km/h et les cars sont donc les véhicules les plus rapides (et de très loin parfois!) sur les routes malaisiennes. Par contre, à Kuala Lumpur, il est impossible d'acheter son billet à l'avance et cela a un peu contrarié mon côté je-veux-organiser-tout-en-avance-pour-être-sûr-d'avoir-une-place...

Comme partout en Asie visiblement (à en croire les voyageurs qui ont visité d'autres pays asiatiques) les gens sont vraiment très accueillants et très serviables: la population en général, mais aussi les hôteliers, les serveurs, les chauffeurs de bus,... Les gens travaillant dans le tourisme en Suisse pourraient en prendre exemple et ne pas seulement demander à lutter contre le franc suisse trop fort par rapport aux autres devises.

Il semble que les Malaisiens (ceux des villes en tout cas, en pleine campagne ce doit être différent) ne cuisinent pratiquement pas mais qu'ils se réunissent aux food-markets. Ce sont des endroits remplis de stands de nourriture où l'on trouve plein de plats variés pour des prix dérisoires.

Cela a été un pays vraiment très agréable à visiter (Kuala Lumpur excepté pour nous), et nous nous sommes sentis en sécurité la plupart du temps. La Malaisie possède un capital touristique énorme de part la variété et la beauté de ses sites, mais aussi par la richesse de ses espèces animales. Attention néanmoins à le préserver de la pollution et de l'exploitation industrielle (plantations intensives, déforestation), mais loin de moi de vouloir donner des leçons de moral, le monde occidental n'étant pas vraiment un modèle d'écologie... Au carrefour des diverse routes commerciales historiques, elle possède aussi une richesse culturelle incroyable (mélange d'influences venant du Moyen-Orient, d'Inde, de Chine, de Birmanie, d'Indonésie), et ce même mélange se retrouve dans la nourriture, dans les religions (islam, bouddhisme, hindouisme, taoïsme,...) et dans l'architecture.

Socialement aussi, ce pays nous a plu. J'ai déjà parlé des repas pris en dehors de chez soi dans les bistrots de rue (y compris le petit déjeuner au coin de la rue en bas de chez soi), mais cela frappe aussi au niveau des petits commerces dans lesquels toute la famille travaille, petits commerces qui disparaîtront si les centres commerciaux s'établissent. Les bus n'ont pas forcément un horaire, ils ont des arrêts définis, mais les chauffeurs s'arrêtent à peu près n'importe où pour laisser descendre une personne âgée ou pour laisser monter une personne handicapée.

Avec notre sortie de Malaisie, nous quittons également les pays musulmans et je suis bien content d'avoir vécu en confiance et sereinement dans ces pays. En discutant avec des locaux, nous nous sommes rendus compte que les femmes porteuses de burquas étaient des touristes en provenance des riches pays du golfe. Nous avons aussi appris que la nourriture, l'architecture et la culture du pays résulte du métissage des diverses cultures et religions présentes, mais les mariages multi-culturels sont inexistants. Chacun se marie à l'intérieur de sa communauté.

 

Bilan après trois mois de voyage:

Ceux qui me connaissent bien savent certainement que j'aime les chiffres (Valentin aussi d'ailleurs) et que je suis assez méticuleux. En voici donc quelques-uns:

Trois mois représentent le quart de notre voyage. Déjà ai-je envie d'écrire, tellement cela passe vite, tellement notre voyage se déroule sans soucis importants: rien, ou presque, à signaler au niveau des maladies ou des blessures (une verrue en moins chez Leïla compensée par une en plus chez Valentin!). Très peu de bagarres ou de crises, ni entre les enfants, ni entre les adultes.

Quelques affaires ou habits oubliés ou perdus, mais rien d'indispensable que nous n'ayons pu retrouver en cours de route. En fait si: quelques kilos perdus par chacun des adultes, mais comme écrit plus haut: pas indispensables ;-)

A ce moment du voyage, nous inaugurons un nouveau jeu de cartes, le précédent ayant pris un peu beaucoup l'humidité et la saleté au fil des parties de jass ou des patiences.

Au chapitre des transports, nous avons au compteur quelques 30 heures d'avion représentant 21700 kilomètres (en 12 vols), ainsi que 60 heures en transports terrestres tels que bus, voiture ou train.

Au niveau des photos, 5000 prises de vue, mais 2000 conservées sur notre ordinateur, dont 700 publiées sur notre site.

Par contre, j'ai arrêté de mettre des coches à chaque fois que nos enfants nous répondent "j'ai pas fait exprès...", "attends!", "oui, mais..." lorsque nous leur faisons une remarque ou leur demandons quelque chose.

Commentaires (1)

1. Matti Laure 07/11/2011

Hello vous 4 !
Petite évasion ce matin en visitant votre site .Quelle belle aventure que la votre. Ici le temps passe vite , et cela faisait un bout de temps que je n'étais pas venue vous rendre visite. Merci Jérome pour ton bilan des 3 mois écoulés, on sent bien dans ton récit comme ce voyage doit être enrichissant pour vous tous. On aimerait bien venir passer un moment avec vous , d'un petit coup de baguette magique!!! Vous nous manquez..Nous souhaitons un magnifique anniversaire à Valentin avec juste un peu d'avance et je vous embrasse très fort tous les 4 de la part de ma petite famille... Laure

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 12/10/2011