Australia 1 - Western Australia

australian-flag-map.jpg

Australie 1 - Roadtrip Nr. 1

western-australia.jpg

dsc-0756-1.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après l'Asie, notre première étape australienne est Perth, capitale de l'état de Western Australia. Atterrissage à une heure du matin, arrivée au backpackers à deux heures et demi, une courte nuit avant d'aller chercher notre voiture de location, puis départ pour l'aventure! Aventure un peu différente de ce que nous avions prévu, faute de camping-car disponible à cette période de l'année, malgré des recherches dès mi-octobre. Nous voyagerons donc dans un gros break Ford (4 litres de cylindrées...), avec deux mini-tentes dans le coffre, ainsi qu'une table format A3, quatre chaises et une feu à gaz. Spartiate le camping! Cap au nord et les parcs nationaux de la côte ouest (voir carte ci-dessus).

Premier stop au milieu de nulle part, moins loin que prévu. La faute à une sortie assez lente de Perth, et à l'achat de nattes pour dormir (3mm d'épaisseur quand même...), de bodyboards et de quelque nourriture. Pour arriver au milieu de nulle part, c'est beau! Des étendues gigantesques, le paysage qui change mais tellement lentement: des vignes en quittant Perth, puis des champs, puis le bush, puis rien: le désert ou presque! Quatre couleurs dominent: le rouge-ocre de la terre, le jaune des herbes séchées par le soleil, le vert des arbres survivant on ne sait comment, le bleu éclatant du ciel. Rarement le blanc d'un nuage, parfois le noir d'un tronc brûlé, toujours le gris du ruban de bitume devant nous.

La première nuit se passera sous un ciel empli d'un nombre hallucinant d'étoiles, bien plus qu'on en voit en Europe, même depuis les sommets alpins privés de sources lumineuses affectant la vision. Par contre, et à notre grande surprise, elle sera très humide et très très fraîche!

Le lendemain, adaptation du programme prévu: nous décidons de monter le plus au nord de notre parcours (Coral Bay), histoire d'avoir avalé tous les kilomètres (1100 tout de même) en deux jours et de redescendre sur Perth plus tranquillement. Ce jour-là, le paysage défile vite, mais ne change toujours qu'imperceptiblement. Les arrêts se déroulent au rythme des pleins d'essence (surtout ne pas faire l'erreur de tomber en panne) et des vidanges de vessies, et des photos aussi parfois. Les jeux du jour sont: mesurer le plus long trajet sans tourner le volant (107 kilomètres!!!) et deviner le nombre de remorques des road-trains arrivant en face, pendant que Jeanique récupère de sa première nuit de camping (d'une longue série de quatorze) sur le siège arrière.

L'arrivée à Coral Bay nous récompense des efforts du jour: une plage magnifique, une eau merveilleuse (mais fraîche comparée à l'Asie, seulement 26 degrés!), une température extérieure supportable grâce à un fort vent continu, qui nous protège aussi, un peu, des nombreuses mouches. Au camping, les enfants font la connaissance de Paul, Jean et Clara, et nous de leurs parents, Sophie et Vincent. Pour Noël, nous passons le soir du 24 tous ensemble, ainsi qu'une bonne partie de la journée du 25. Ce jour-là, le Père Noël arrive en jet-ski mais ici aussi, il distribue des bonbons!

Le lendemain, nous marchons le long de la plage pour aller voir une "nurserie de requins", une anse de la baie où des petits requins sont régulièrement visibles. Nous avons de la chance car une vingtaine de petits "pointe-noire" sont présents. Dans l'eau jusqu'à mi-cuisses, nous les regardons aller et venir, parfois jusqu'à trois mètres de nous seulement. Moment assez magique! Deux jours plus tôt, je me suis offert deux plongées sur le Ningaloo Reef, la barrière de corail bordant la Côte Ouest mais moins connue que la Great Barrier Reef de la Côte Est. Des formations coralliennes superbes, un poisson visible uniquement ici (le sailfin catfish, lien photo internet), et lors de la seconde plongée, un moment rare pour moi: l'observation, pendant dix minutes, de plusieurs requins gris de récifs à quelques mètres de nous, se faisant nettoyer par de petits poissons.

Après Coral Bay, direction Denham sur la Péninsule de Peron. Pour rejoindre la ville la plus à l'ouest de l'Australie, une nouvelle journée de route nous sera nécessaire pour parcourir plus de 600 kilomètres. Là, nous passons trois jours à découvrir l'éco-système particulier du lieu, qui lui vaut d'être inscrit sur la liste du "World Heritage" de l'UNESCO, et aussi à appréhender la vie des premiers colons et fermiers habitant la région. Observation de cormorans et de requins depuis une falaise, visite d'un ancien élevage de mouton, jouer à la mine sur la plage, visite du musée dédié à toute la région, découverte d'un joli lagon, les activités ne manquent pas. Ce que nous attendions avec le plus d'impatience, c'était la rencontre avec les dauphins de Monkey Mia: ils viennent tous les jours au bord de la plage depuis quarante ans, et certains visiteurs peuvent même les nourrir. Malheureusement pour nous, ils sont invisibles depuis six jours, occupés à manger au large, dans des bancs de poissons particulièrement savoureux semble-t-il. Nous nous consolons en nous disant que cela prouve qu'ils sont restés sauvages et qu'ici, la nature préserve encore ses droits. Nous en observerons tout de même quelques-uns, dont une mère et son petit de quatre semaines, depuis un catamaran nous emmenant au large. Lors de ce tour en voilier, nous voyons également un superbe requin léopard tout près du bateau, ainsi que plusieurs dugongs, mais de plus loin. La région abrite une très grosse partie de la population mondiale de dugongs, grâce à ses énormes "prés" de seagrass, herbe sous-marine dont ils se nourrissent à longueur de journée. Depuis le ponton, nous passerons aussi un bon moment à observer une grosse tortue verte qui viendra de nombreuses fois respirer à la surface.

En quittant la Péninsule, nous nous arrêtons encore à Shell Beach, une gigantesque plage constituée uniquement des mêmes petits coquillages blancs, puis visitons le site abritant les stromatolites: des bactéries vieilles de trois milliards d'années, un des plus vieux organismes vivant connus (lien wikipédia). Ces colonies-là ne sont vieilles que de deux ou trois mille ans, mais le regard que cela nous fait porter sur le développement miraculeux de la vie sur terre est assez intéressant.

Nous passons le soir du Nouvel-An à camper au bord de la Murchison River, sur la route menant à Kalbarri. Pas de feux d'artifices ni de champagne, mais des étoiles au-dessus de la tête et des petites bêtes sous la tente! A Kalbarri, nous irons marcher un peu dans le parc national abritant les belles gorges sculptées par la Murchison River. Nous passerons une bonne partie du lendemain au bord de l'océan à jouer dans les vagues, les enfants s'éclatant avec leurs bodyboards! Notre dernière halte significative avant notre retour à Perth sera le désert des Pinnacles, encore un magnifique site abritant d'étonnantes formations géologiques dont l'Australie regorge.

Avec tout ceci au programme de notre découverte de la Côte Ouest, nous avons totalement laissé de côté la belle ville de Perth, mais les beautés de la nature en valaient la peine. Notre prochaine étape, Melbourne et l'état du Victoria, nous fera néanmoins découvrir une autre belle ville australienne. Auparavant, nous allons nous refaire une santé à Sorrento, sur les bords de la baie de Port Philip. En effet, les nombreux kilomètres parcourus (plus de 3000), les quatorze nuits peu reposantes (vu notre matériel de camping minimaliste) ainsi qu'un très fort vent tout au long de ces deux semaines ont bien entamé nos organismes. Nous allons donc profiter au mieux de la maison que nos amis les Ludescher mettent si gentiment à notre disposition.

Commentaires (1)

1. Schärz Françoise 06/02/2012

L'Australie est mon pays de coeur, la côte ouest certainement la plus sauvage et la plus belle (pour moi). Que de merveilleux souvenirs en vous lisant me reviennent à l'esprit. A Monkey Mia nous avons eu la chance de voir les dauphins au p'tit déj, puis nous nous sommes contentés des pélicans qui attendaient avec impatience le départ des dits dauphins pour avoir droit à du poisson facile, que du bonheur !
Félicitations pour ce blog, c'est génial de vous suivre même si je ne vous connais pas et bonne continuation.

Meilleures salutations du SEPS

Françoise Schärz

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 20/01/2012