Plongée et rencontre

Après notre rencontre avec Yves Lefèvre à Rangiroa, il m'a été donné de plonger avec une autre pointure de la discipline, et ceci complètement par hasard à nouveau. Au club de plongée Orca, j'ai eu la chance de tomber sur Henri Garcia, 60 ans, un ancien de l'équipe de la Calypso du Commandant Cousteau et partenaire de Nicolas Hulot dans quelques émissions de Ushuaia. La nuit entre mes deux plongées, je n'ai pas beaucoup dormi: j'étais comme un petit enfant la nuit de Noël, trop impatient d'ouvrir ses cadeaux. Mon cadeau à moi, c'était de côtoyer une personne qui, sans le savoir, avait nourri un peu de mes rêves: Ushuaia, notre prochaine destination, est mon étape de rêve du voyage, et l'émission télévisée du même nom y est pour beaucoup. Quant à la Calypso et Cousteau, c'est certainement les plus anciens documentaires télévisés dont je me souvienne, et qui m'ont aussi émerveillé à l'époque. C'est un peu comme si j'avais eu la chance d'échanger quelques volants de badminton avec Morten Frost (mais ça, seul mes amis du bad sauront ce que ça représenterait...), alors disons quelques balles avec Yannick Noah (eh oui les plus jeunes!, avant de chanter, plutôt bien, Noah a fait une carrière de tennisman, plutôt bonne!).

De plus, comme ma première plongée ne s'est faite qu'en compagnie d'instructeurs tous bien plus expérimentés que moi, nous sommes partis d'un site assez couru (le moaï immergé) mais nous nous sommes vite échappés du trajet traditionnel pour aller voir un site habituellement réservé aux équipes du National Geographic. Les fonds marins étaient magnifiques, presque lunaires parfois, les formations coralliennes plus gigantesques les unes que les autres, et la visibilité exceptionnelle pour moi, même si l'on m'a dit qu'elle aurait pu être encore meilleure... Et le bleu, toujours aussi intense et électrique, comme à Rangiroa d'ailleurs!

Cela ne faisait pas deux minutes que nous étions sous l'eau que Henri avait déjà attrapé un poisson-coffre. Il nous l'a montré, l'a caressé quelques instants, puis l'a relâché. Ensuite, il joue avec une murène léopard, la chatouille sous le menton, comme une peluche... Durant toute cette plongée, une carangue de belle taille nous a suivi. De temps en temps, Henri ouvrait un oursin avec son couteau, pour le plaisir de la carangue ou d'autres petits poissons. A notre retour en surface, je lui ai demandé si cela arrivait souvent; il m'a simplement répondu que ce poisson le suivait régulièrement lorsqu'il plongeait... Nous avons cherché une tortue verte qu'il "connaît" bien aussi, mais sans succès. Le lendemain par contre, nous la verrons et Henri jouera avec elle quelques minutes avant de la relâcher. Nous nous amuserons aussi à nous prendre en photos (merci encore à Nadia pour les photos) avec quelques jolis petits poissons colorés.

De nouveau, comme avec Yves à Rangiroa, cela aurait valu la peine de passer plusieurs jours en compagnie de Henri, tellement il aurait pu m'en apprendre sur la faune sous-marine, et la nature en général. Ce n'était évidemment pas possible, mais les autres émotions vécues sur l'Ile de Pâques, en famille cette fois, ont été tout aussi fortes! Mais cela, vous le savez certainement déjà, si vous avez lu le récit de notre étape...

Images des plongées


chili

Ajouter un commentaire