27. Argentine 1 - Ushuaia et Terre de Feu

Argentine 1: Ushuaia

(Tierra del Fuego)

DrapeauArgentin.jpgUshuaia.jpg






PatagonieTerreDeFeu.jpg

Ushuaia était ma destination de rêve, comme la Polynésie l'était pour Jeanique. Le moins que l'on puisse dire est que, comme pour Jeanique, le rêve s'est pleinement réalisé et la magie a vraiment opéré. Mais commençons par le début, si vous le voulez bien: Ushuaia est la ville la plus australe du monde. Ce qui signifie qu'elle n'est pas forcément la plus simple à atteindre. Pour nous, cela s'est traduit par un vol de trois heures entre  Santiago et Punta Arenas (au Chili toujours), avec décollage à deux heures du matin!, suivi par un trajet en car de dix heures pour rejoindre Ushuaia, tout ceci entrecoupé d'une partie de jass à l'aéroport de Punta Arenas entre 6 et 7 heures du matin, histoire de tuer le temps... A la sortie de l'aéroport, premières sensations de froid (par -3 degrés, les vitres des voitures sont évidemment toute givrées!) et premiers tests concluants de nos nouveaux habits chauds. Depuis le bus, premières visions des grandes étendues de la Patagonie (un nom qui me fait rêver depuis longtemps), puis traversée du Détroit de Magellan en bac, et enfin descente à travers toute l'île de la Terre de Feu, un autre nom suscitant beaucoup d'envies. Le long du trajet, quelques animaux s'offrent déjà à notre vue: moutons, vaches et chevaux bien sûr, qui ont un espace incroyable pour s'ébrouer, mais aussi dauphins, oies, flamants roses, renards gris ou encore guanacos (cousins des lamas et autres alpagas des Andes). Premières discussions aussi avec Julia, que nous retrouverons quelques jours plus tard. En fin de journée, nous avons droit à un très beau coucher de soleil sur le Lago Fagnano et les sommets environnants, juste avant de franchir le col nous amenant à Ushuaia. Là, après avoir déposé nos affaires à l'hôtel, nous partons à la recherche d'un petit resto pour croquer quelque chose. Ma première impression est assez étrange, car la rue centrale (et marchande) d'Ushuaia fait furieusement penser à St-Moritz, avec sa succession de magasins de sport ou de souvenirs...

Le lendemain matin, après une nuit réparatrice, sera mis à profit pour se renseigner quant aux diverses possibilités d'excursions. En sortant de l'hôtel, Valentin voit des montagnes qui nous font beaucoup penser aux Dents-du-Midi. En mangeant notre soupe de midi dans la pièce à vivre de l'hôtel, assis pas trop loin d'un radiateur, l'impression de se retrouver en vacances d'hiver s'accentue encore un peu. L'après-midi, nous visiterons l'excellent Museo del Fin del Mundo: une première salle consacrée aux peuplades indigènes, une autre aux explorateurs et aux premiers colons, une troisième à l'ancienne prison (tout comme l'Australie, Ushuaia a commencé par être une terre où l'on exilait les prisonniers), enfin une dernière salle remplie d'animaux locaux empaillés (principalement des oiseaux). La journée se terminera en beauté avec notre premier asado (barbecue) argentin: une quantité de viande impressionnante malgré une commande pour seulement deux personnes (heureusement Valentin avait un appétit d'ogre ce soir-là), accompagnée d'une bonne petite bouteille de "vino tinto" de Mendoza, répondant au nom de Don Valentin!

La première excursion que nous avons faite est celle sur le canal de Beagle, qui sert de frontière argentino-chilienne tout en bas du continent. Seules quelques îles (toutes chiliennes), dont le Cap Horn, sont situées au sud de ce bras de mer. Les conditions météo du jour sont parfaites, peu de vent, pas de vagues, un ciel dégagé et du soleil! A bord d'un gros catamaran à moteur, nous quittons le port d'Ushuaia pour l'île Bridges. En chemin, nous admirons nos premiers lions de mer (otaries à fourrures et à crinière, scientifiquement...) se dorant au soleil sur quelques rochers dépassant de l'eau. Sur l'île, rien d'exceptionnel à voir ni à faire, si ce n'est quelques belles (?) photos de nous et de la baie d'Ushuaia. Ensuite, cap sur le phare Les Éclaireurs, tout en passant au large de l'île (un rocher plutôt) de los Lobos, sur laquelle toute une colonie de lions de mer a élu domicile. Nous avons l'occasion d'en voir plusieurs jouer dans l'eau. Les deux fois, le bateau s'approche relativement près des îles, nous permettant de voir ces animaux de très près, sans trop les déranger visiblement. Nous avons également pu observer de nombreux oiseaux, notamment des cormorans. A l'occasion de cette journée, toute la famille a reçu en souvenir un diplôme de navigation à la latitude de 55 degrés sud. Valentin aurait bien aimé aller jusqu'au Cap Horn (je n'aurais pas franchement refusé...), mais c'est tout de même un peu cher, très dépendant de la météo, et pas organisé à cette saison je crois... L'après-midi, nous nous baladons dans Ushuaia, faisons un peu de shopping et remarquons qu'il ne fait vraiment pas bon être anglais ici. En effet, la guerre des Malouines n'est pas oubliée (elle est même très à l'honneur puisque c'était il y a trente ans exactement), et les Anglais sont clairement taxés de pirates et interdits d'amarrage au port. Deux impressionnants mémoriaux de guerre ont été inauguré le 2 avril dernier, et de nombreux magasins affichent des drapeaux ou des autocollants avec le slogan "Ushuaia, capitale des Malouines". Tout ceci, ainsi qu'une réponse assez sèche à ma seule question sur le sujet, me laisse songeur quant au (non-?)règlement de ce différend britannico-argentin.

PiratesAnglais.jpg

Le cadre majestueux dans lequel nous sommes nous fait assez vite penser à autre chose: notre deuxième excursion nous amène au pied du Glacier Martial. Le début de la marche se fait sur la piste de ski de la ville, encore bien gelée en fin de matinée, mais pas encore praticable. Valentin a beaucoup de plaisir à retrouver la neige, à patiner sur la glace et Leïla passe beaucoup de temps à parler avec Julia, une Allemande rencontrée dans le bus le premier jour, qui est venue s'installer dans notre hôtel par la suite, et qui nous a accompagnés ce jour-là. Peut-être la retrouverons-nous au nord du Chili, si nos parcours respectifs coïncident. Du pied du glacier, la vue sur la baie d'Ushuaia est vraiment très belle. Nous ne nous éternisons pas là-haut à cause du vent assez violent, et décidons de redescendre un peu pour pique-niquer. Lors de la descente, Jeanique trouve un dragon de Patagonie, petit insecte vivant sur et dans la glace, (re?)découvert notamment par Henri Garcia avec qui j'ai plongé à l'Ile de Pâques. Malheureusement, un coup de vent l'a emporté avant que je ne puisse le photographier. De retour à l'hôtel, Julia et Jeanique confirmeront grâce à Wikipédia que leur trouvaille était bien un de ces insectes, jolie coïncidence dans notre voyage!

Notre dernière balade dans la région a pour cadre le Parc National de la Terre de Feu, et plus particulièrement le chemin qui borde la baie de Lapataia. Nous avons beaucoup de chance avec la météo, car la pluie cesse lorsque nous commençons à marcher et reprendra violemment quelques minutes après que nous ayons terminé. Le parcours est très agréable, vallonné, à travers la forêt qui arbore de très belles couleurs d'automne. Les enfants profitent de "slider" les racines et autres branches mouillées qu'ils trouvent. A la fin de la promenade, nous sommes même allés jusqu'à la toute fin de la RN3 (personnellement, j'aime bien ce type d'endroits un peu particuliers): impossible d'aller plus au sud par la route sur territoire argentin, nous sommes à 3079 kilomètres de Buenos Aires et à près de 18000 de l'Alaska. Ces kilomètres, Jorge (que nous avons rencontré à l'hôtel) va mettre entre trois et quatre ans pour les parcourir à pied. Nous avons passé de bons moments avec lui, à parler des traditions argentines du maté et de l'asado, entre autres. Il a également gâté les enfants avec des crêpes à notre retour de la marche!

Etonnamment (nous avions un peu peur, avouons-le sans gêne), nous nous sommes bien habitués au froid et à la marche. Nos gènes helvétiques doivent certainement retrouver un terrain où ils peuvent s'exprimer...

Prochaine étape: La Patagonie et plus particulièrement le Parc National Los Glaciares à El Calafate et à El Chalten.

Les images sont réparties en trois albums: voyage et ville d'Ushuaia, nos excursionsnature et animaux


Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 03/05/2012